Il est 7h30 du matin. Vous venez de vous préparer pour le travail. Vous n'êtes même pas encore réveillé. Alors pourquoi prendre la peine de prendre le vélo, alors que vous avez une voiture ou un bus qui vous attend juste devant ?

Je te le dirai!

Je suis élève assistant à Reelight, et je n'ai pas fait de vélo pour aller au travail moi-même depuis longtemps, donc je n'ai pas le droit de trop prêcher. Cependant, je pense qu'il est normal de partager pourquoi je pense que prendre le vélo au travail en vaut la peine - même si vous vous retrouvez tout en sueur et sans souffle. Ci-dessous, je partagerai quelques points que je considère chaque fois que je me dispute avec moi-même pour savoir si je dois prendre le vélo ou non.

  1. Si vous n'étiez pas totalement prêt pour la journée avant de prendre le vélo, je vous assurerai que vous êtes plein d'énergie lorsque vous arrivez au travail. C'est un excellent moyen de réveiller le corps et l'esprit !

  2. Vous n'avez pas à penser à faire de l'exercice lorsque vous rentrez chez vous l'après-midi – vous l'avez déjà fait ! Et il n'y a rien de mieux que de rentrer à la maison (encore une fois avec une bonne dose d'énergie du retour à la maison) et de faire ce que vous voulez au lieu d'avoir envie d'aller à la salle de gym.

  3. Celui-ci est principalement destiné à ceux qui prennent le bus. Mais vous n'êtes pas obligé de vous asseoir dans un bus chaud et bourré, sans air frais. C'est à la fois ennuyeux parce que vous vous fatiguez davantage, et aussi parce que vous devez compter sur les autres pour arriver au travail à temps.

  4. Jetons un coup d'œil aux objectifs mondiaux du FN. En prenant le vélo, j'ai trouvé au moins deux objectifs auxquels je pouvais contribuer à un niveau individuel. Objectif n° 11 : Villes et communautés durables et objectif no. 13 : Action climatique. 

Alors qu'est-ce que tu attends! Tout va bien non ? Un moyen de vous faciliter la tâche est également de vous habituer à avoir de nouveaux vêtements avec vous ou une bonne veste respirante pendant les mois froids. Oh et n'oubliez pas le casque et les lumières !
×